Le spectacle

Une femme apparaît à cheval, elle chante.

On entend les sons bruts et frappés des sabots, le souffle régulier de la respiration du cheval.

Le musicien lui répond. Il tape des pieds sur une planche en bois. Les rythmes donnent vie au corps musclé de l’animal.

La cavalière se révèle doucement sous le frottement et les touches de la contrebasse.

Une intimité troublante se crée. Les personnages se rapprochent, deviennent complices, s’amusent, tourbillonnent, jouent…

Un trio naît, une danse animale et féminine voit le jour…

 

La musique

C’est une création musicale, aux influences classique, jazz et issues de musiques traditionelles. La musique s’accorde avec les différentes allures et mouvements du cheval. Le spectacle nous fait découvrir les sons variés et originaux de la contrebasse : des sons boisés, feutrés, rudes ou romantiques. Une création originale et inattendue.

La cavalière et
le cheval

L’ecuyère et son compagnon, comme un couple de danseurs, suivent la musique et exécutent des airs d’école.  Le cheval ondoie, chaloupe, vibre, zigzague, piaffe, galope, se cabre. Toujours en équilibre, il entend et réagit étonnamment à la musique. 

On apprend que l’art équestre est fondé sur une multitude de détails basés sur l’énergie et la posture. C’est un langage du corps, non verbal. Dans l’impulsion, le cheval perçoit les infimes indications de sa partenaire : un travail dans la confiance, l’équilibre et le respect mutuel.

Le spectateur

Au bord de la piste, au plus près du cheval, le spectateur perçoit la force musculaire, il entend sa respiration et la frappe rythmique de ses pas.

Assis sur l’herbe, en écoutant la musique, il découvre ce cheval, il est libre de se l’approprier pour un moment, il se sent proche de la nature.

Fermer le menu